Bref aperçu du phénomène ovni et extraterrestre

03 janvier 2017

Réponse à l'article nauséabond intitulé « OVNIS : les soucoupes volantes n'existent pas, et voilà pourquoi »

En ce nouvel an de l'année 2017, au lieu de réveillonner comme Monsieur Tout le Monde, Jean-Paul Fritz, un chevalier de la plume bossant pour l'Observateur, peut-être pour tuer son ennui, pond un article indigne de sa profession que vous retrouverez à l'adresse que voici, s'il n'a pas encore été effacé (ce qui serait formidable) :

http://leplus.nouvelobs.com/contribution/1633164-ovnis-les-soucoupes-volantes-n-existent-pas-et-voila-pourquoi.html


Je n'ai pas pour habitude de critiquer vertement les gens sur la Toile. Sauf que là, celui que ma diatribe vise a largement dépassé les bornes du mépris, de l'insolence et de l'arrogance envers les vrais ufologues et les témoins des ovnis et des phénomènes connexes. En tant que chercheur en ce domaine depuis près de 25 ans, alors que le directement concerné n'en sait strictement rien du tout, il était de mon devoir de le remettre sur les rails.
D'entrée de jeu, Monsieur Fritz ridiculise le phénomène, ce qui laisse exposer son ignorance crasse du dossier. Il nous gratifie ainsi de cette perle : « Engin piloté par de petits hommes verts (ou grands ou gris ou même par des poulpes multicolores) ».
Le paragraphe suivant essaye péniblement de réduire les observations des points lumineux non expliqués à la planète Vénus ou à tout autre phénomène astronomique, ce qui est fort malhonnête de la part de l'auteur. En effet, si ce brave monsieur avait fait des recherches sur le sujet, il aurait su que quantité d'observations des points lumineux non identifiés ont été signalés alors qu'il était aisé d'exclure toute explication astronomique. Il termine piteusement son pathétique discours dans ce paragraphe en pensant plaisanter lorsqu'il parle de « méchants extraterrestres ».
Juste après, notre prince des raisonnements douteux tente de faire gober au lecteur la couleuvre que tout phénomène aérien associé aux ovnis et soit explicable scientifiquement, soit susceptible d'être expliqué de la sorte. J'aimerais que la science, dans son état actuel, explique le déplacement foudroyant et les arrêts brusques de certains OVNIS, voire leur disparition pure et simple sans obstacle visuel quelconque. Observations dûment répertoriées par par des témoins dignes de foi et non par des illuminés quelques peu originaux. Pour Fritz, néanmoins, quelle que soit la condition physique, sociale ou mentale desdits témoins, leur cerveau leur joue fatalement des tours pendables, comme il tente maladroitement de le démontrer dans les lignes qui suivent.
Que le témoin d'un événement insolite se trompe, la chose peut arriver. Je dis bien « peut ». Mais pas selon notre journaliste, toujours aussi péremptoire, qui martèle que le témoin se trompe à chaque fois. Que cet olibrius sache que quand plusieurs observateurs simultanés décrivent la même chose, surtout si lesdits observateurs sont de culture et de formation différentes, il est de fortes chances que la chose vue soit réellement telle que décrite, avec une marge d'erreur minime.
En guise de conclusion, le sieur Fritz brandit, prétend-il, « la preuve la plus flagrante » (sic et lol !) de l'inexistence des vaisseaux extraterrestres. Parfait méconnaisseur du sujet qu'il est, il ne sais pas que nombre d'auteurs, plusieurs décennies avant lui, ont magistralement expliqué la raison d'un non-contact officiel à grande pompe. Cependant, contrairement à ce que ce négateur claironne, des photos et vidéos NETTES d'ovnis et dont l'authenticité n'a jamais été remise en cause existent bel et bien ! Qu'il fasse, par ailleurs, entrer ceci dans son crâne : la photo floue de quelque chose n'empêche guère cette chose d'exister.
Un peu plus loin, Fritz ose nier les manœuvres de désinformation habilement orchestrées par ceux qui détiennent le pouvoir, manœuvres du reste vieilles comme le monde. Une position aussi surprenante dénote, s'il est nécessaire de le rappeler, l'incroyable ignorance de l'auteur de l'article du dossier OVNI, laquelle ignorance étant mal dissimulée par l'idiote allusion « de la terre plate qui ne tourne pas autour du Soleil ».
Pour définitivement clore son immonde torchon infâme, ce journaleux à l'humour aussi mauvais que son article use d'une ironie d'une rare bêtise que je ne vais pas reproduire ici par charité ufologique et d'écrivain...!
En somme, ce tissu de mensonges brodé avec du mauvais fil est symptomatique des hommes suffisants qui s'imaginent que la science, cette nouvelle religion d'une toute-puissance illusoire, peut tout expliquer par ses méthodes incomplètes. Jean-Paul Fritz fait malheureusement partie de ces tristes sires.

Posté par Kule Tundira à 09:05 - Commentaires [4] - Permalien [#]

01 mars 2016

Calendrier perpétuel entre 1600 et une prochaine réforme

Salut !

En cliquant sur le lien en bas de page ou en l’ouvrant à partir de la barre d’adresse de votre navigateur, vous découvrirez un calendrier perpétuel  allant de 1600 à une réforme du calendrier grégorien.

Une petite note, toutefois : pour les dates supérieures ou égales au premier janvier 2400, soustrayez 400 de l’année autant de fois que possible en vue de rejoindre l’un des intervalles du Tableau III. Pour exemple, supposons que vous vouliez connaître le jour de la semaine correspondant au 25 février 6723 (en espérant qu’à cette date ne s’opérera aucune réforme), soustrayez 400 autant de fois à 6723. On tombe fatalement à l’année 2323 ou 1923, ayant les mêmes propriétés calendaires que 6723. Ainsi, le 25 février 6723, c’est comme si on était le 25 février 2323 ou encore le 25 février 1923…

CALENDRIER_PERPETUEL

 

KULE TUNDIRA

 

Posté par Kule Tundira à 11:25 - Commentaires [0] - Permalien [#]

11 janvier 2013

L’HOMME, CE LOCATAIRE…

 

L’espèce pompeusement qualifiée de dominante, l’Homo sapiens au carré, en un mot l’Homme, se considérant comme la plus intelligente et la plus « évoluée » de la planète, a toujours cru et croit encore dur comme fer que Gaia, cette boule bleue vue du Cosmos, lui appartient de plein droit. Ainsi pensent du moins l’Occidental, les chrétiens, les musulmans et tous ceux qui ont été nourris aux mamelles du capitalisme et des religions monothéistes. L’Oriental, l’animiste et quiconque a l’esprit ouvert savent pertinemment et au fond d’eux-mêmes que l’être humain ne possède rien et qu’affirmer le contraire s’avère des plus illusoire. Comme disait le groupe Sexion d’Assaut dans l’un de ses raps : « Rien n’t’appartient. Ni ta femme, ni tes marmots ni tes biens ». Nous ajoutons : « Ni cette planète ni ton âme »…

A.   L’âme, l’esprit ne sont pas à nous

Ce qui reste de l’homme après qu’on l’a ou qu’il s’est débarrassé de sa carcasse de chair, de sang et d’os, bref, de sa matérialité, ce vil support qui lui permet d’expérimenter avec plus ou moins de succès l’environnement 3D, est appelé esprit, âme, l’un n’excluant guère l’autre et peu importe d’ailleurs. Nous n’allons pas ici pérorer sur la nature de ces éléments, que nous appelons grossièrement la partie immatérielle de l’être humain.

Les partisans des systèmes monothéistes le savent bien : Dieu, Allah, Jéhovah ou quelque autre dénomination que l’on donne à l’Être Suprême, a tout créé, donc l’esprit et l’âme. Une fois atteinte l’heure de notre trépas, le principe non physique, selon l’expression populaire, « retourne auprès du Père », son proprio. Nous ignorons ce qui advient aux âmes qui se sont illustrées en ce bas monde dans une pratique acharnée du Mal. Quoi qu’il en soit, avant ou après notre décès, nul ne peut prétendre maîtriser totalement les arcanes régissant la destinée finale de notre être immatériel dont nous n’avons par ailleurs que de fort vagues connaissances, quand bien même nous croirions mordicus le contraire.

Nous trouvons plus séduisante (ce qui ne veut pas dire qu’il s’agit de la vérité) la position des Orientaux et des animistes que partagent pas mal d’ésotéristes et chercheurs du spirituel, ceux-ci n’hésitant pas à sortir allègrement des sentiers battus : l’esprit (ou l’âme) obéit à un contrat de vie signé dans l’au-delà bien avant son intégration dans un corps physique, en quelque sorte bien avant la naissance. Une fois ledit contraire rempli plus ou moins fidèlement, cet esprit migre dans un autre corps physique et ce, plusieurs fois et à chaque fois selon une durée dépendant de plusieurs facteurs impénétrables à nous, pauvres mortels biodégradables. Vous l’aurez vite compris, nous exposons ici, certes un peu maladroitement, la théorie de l’incarnation.

Les new-agiens et ufologues versés dans le mystère des trucs occultes poussent encore plus loin la réflexion : certaines âmes, si pas toutes, proviendraient d’une autre planète ! Autrement dit, certains, si pas nous tous, seraient des créatures extraterrestres investissant un corps physique faisant office de « container ». Un peu comme un troc, à notre mort, l’entité change d’enveloppe charnelle selon un mode opératoire nébuleux. Cette conception des choses, assez troublante, a le mérite d’être également inquiétante, voire avilissante pour le genre humain qui passe pour quelque bétail servant à des fins insoupçonnées. Qui tire les ficelles dans les coulisses ? Telle est la question à 1 000 000 000 de balles…

B.    La Terre non plus n’est pas notre propriété

En ce bas monde, l’homme n’est qu’un passager, un pèlerin qui se prépare à entreprendre un autre voyage vers ailleurs, hors de la « physicalité », un ailleurs souvent désigné sous le vocable de « au-delà ». Le chrétien ne cesse de le répéter : on n’est pas de ce monde. De quel monde alors ? C’est le grand flou. Une chose semble néanmoins acquise : il s’agit d’un ou de plusieurs lieux gouvernés par des lois échappant grandement à ce que nous considérons comme lié à la matière palpable et décelable par nos cinq sens communs. À quelques exceptions près, si l’on doit prendre pour vrais les récits d’enlèvement jalonnant les textes anciens, récits à travers lesquels des témoins privilégiés ont eu à visiter ces endroits, voire ont eu à y demeurer perpétuellement, hors de la Terre cela s’entend, corps et âme, donc physiquement.

Et si cet « au-delà », du moins dans certains cas, était bel et bien une autre sphère de vie, une biosphère autre que notre belle boule bleue ? Au regard de plusieurs textes anciens, il y a de quoi fortement le suspecter. Jésus ne dit-il pas qu’il y a « plusieurs demeures pour vous dans le ciel » ? Et quelle est donc cette « nouvelle Terre » et ces « nouveaux cieux » où les gens vivront éternellement après que leur équivalent ancien sera détruit ? Les religions et traditions indiennes (autant de l’Ancien que du Nouveau Monde) n’hésitent pas, de leur côté, à nous renseigner que le principe immatériel de l’homme provient d’autres astres et une fois la mort physique consommée, ledit principe regagne parfois ces astres en vue de poursuivre son incarnation dans d’autres enveloppes non terrestres.

Par conséquent (et nous l’avons écrit dans le point précédent), la planète Terre constitue une espèce de terrain d’expérimentation pour diverses âmes (ou divers esprits). Une biosphère dont on ne maîtrise ni les origines ni le fonctionnement, mais qu’il nous est chargé, aux dires de la Bible, de dominer. Pour l’instant, cette mission semble avoir plus de ratés que de succès. Au-delà du péché et de la souillure qui caractérisent le genre humain et qui le poussent tôt ou tard à opérer de mauvais choix, nous estimons que l’Homo sapiens sapiens ne peut impunément se permettre de manipuler certaines forces de la nature ou de commercer avec certains êtres de son plein gré. L’homme ne serait alors qu’un concessionnaire, à la rigueur emphytéote, et seulement de quelques éléments de la surface et non du globe terrestre dans son entièreté. En effet, selon plusieurs ésotéristes et les partisans de la Terre creuse (qui comptent également un nombre non négligeable d’ésotéristes), quantité de créatures pas forcément tridimensionnelles squatteraient les entrailles les plus profondes de notre planète et ce, depuis des « éons » (c’est-à-dire depuis des temps immémoriaux), bien avant que notre humanité n’existe. Inutile de préciser que lesdites créatures ont une origine extraterrestre… du moins pour la plupart. Ont-elles été créées à l’image de la Divinité ? Cela est un autre débat, objet d’un autre article…

Posté par Kule Tundira à 20:57 - Commentaires [2] - Permalien [#]

22 octobre 2012

UNE VUE TRÈS LAPIDAIRE DU PHÉNOMÈNE OVNI

Une_vue_tr_s_lapidaire_du_ph_nom_ne_ovni__10

Posté par Kule Tundira à 19:56 - Commentaires [0] - Permalien [#]

08 octobre 2011

DIEU, DIEUX ET EXTRATERRESTRES

Hormis les athées dont le problème est d’un registre particulier (affectif ou carrément psychotique, mais ce n’est que notre avis), la plupart des gens sur cette planète qui ont la faculté de raisonner imaginent, croient, sont convaincus plus ou moins fortement qu’un ou plusieurs êtres les ont créés, ont bâti l’Univers, régentent leur destinée. Ces êtres sont affublés du nom de dieux ou de Dieu. Comme dans les sociétés humaines, des dieux, il y en a de bons et de mauvais, encore que la notion de bien et de mal soit fluctuante et relative au fil du temps.

La question est alors de savoir quelle est la nature de ces êtres supérieurs. Physique ? Spirituelle, pour ne pas dire immatérielle ? Une combinaison des deux ? Leur origine est-elle terrestre ou extraterrestre ?

A.   La nature non terrestre des dieux

Depuis son apparition sur Gaia, l’homme a toujours constaté des phénomènes qui dépassent son entendement. Des phénomènes qui résistent à toute tentative d’explication logique de son cerveau d’homo sapiens, quelles que soient les époques. Comme, selon toute vraisemblance, il n’est pas à l’origine de ces phénomènes, mais plutôt les subit, et comme apparemment lesdits phénomènes précédent son existence, l’homme conclut que des forces, voire des êtres superieurs à lui, en sont à la base. Ces êtres sont souvent appelés dieux (quand ce n’est pas Dieu en personne), anges, démons et autres fées.

Nier l’existence des manifestations « non conventionnelles » voire irrationnelles serait faire montre de la plus grande mauvaise foi. Certes, des erreurs d’interprétation dues à l’ignorance ou à la méprise du ou des témoins sont très courantes. Certes, des charlatans plus ou moins affabulateurs inventent fort souvent des récits dans la vue de se remplir les poches ou d’arracher quelque notoriété. Cependant, il est un noyau dur, toujours le même, qui ne se prête à rien de commun ni de normal. Ce noyau dur, par son modus operandi, défie les lois tridimensionnelles de notre planète ou, du moins, les lois que notre raison s’accorde à considérer comme établies, à tort ou à raison. Parfois, des entités se présentent, prétendent être venues des étoiles, d’astres autres que la Terre, voire d’autres plans, quand ce ne n’est pas l’association de tout cela. Hier des dieux, aujourd’hui des « Frères de l’Espace »…

L’ensemble de ces phénomènes, non contents de duper l’entendement, semble, comme l’ont noté moult auteurs, s’adapter à la culture ambiante. N’en déplaise aux ufologues un peu trop scientifiques, la corrélation entre phénomènes réputés paranormaux et phénomènes réputés « soucoupiques » est parfois si bouleversante que grande s’avère la tentation d’affirmer que l’auteur ou les auteurs de tout cela sont les mêmes.

Pourquoi déclarons-nous que la nature des entités à l’origine de tous ces phénomènes n’est pas terrestre ? Tout simplement parce que scientifiquement parlant et selon le sens commun, quand bien même lesdites entités résideraient sur notre planète (pour certaines d’entre elles du moins), elles paraissent demeurer dans un plan, un monde pourrions-nous dire, qui échappe à notre perception sensorielle. Un monde qui ne peut être désigné sous le nom de « Terre » tel qu’on le conçoit.

B.    Les dieux obéissent à une physique particulière

Les forces dont nous parlons dans ces lignes, que nous appelons faute de mieux « dieux », semblent trouver leur origine, nous l’avons dit plus haut, « ailleurs », c’est-à-dire dans un univers non tridimensionnel. Cependant, leur agir et/ou leur présence interfère avec le monde matériel et/ou tridimensionnel, soit de manière apparemment logique, soit le plus souvent (et c’est ce qui permet de détecter ces forces) au mépris des lois et des concepts solidement établis (fort arbitrairement au demeurant) par la science. Les exemples foisonnent, inutile d’en citer quelques-uns ici.

Mieux encore : les forces en question jonglent de toute évidence avec une autre composante dont nous percevons à peine les contours : le temps. Remonter des milliers d’années dans le passé, prédire l’avenir, voilà des facettes dont les êtres supérieurs sont dotés ; plusieurs ouvrages, expériences, témoignages en parlent de long en large ou le laissent indubitablement croire. Néanmoins, selon notre propre constat qui, nous l’admettons, peut être bien à côté de la réalité, les forces négatives ou destructrices, alors qu’elles connaissent parfaitement les événements écoulés, même fort reculés, peinent à décrire le futur, même proche : il n’est qu’à voir les contradictions parfois grossières entre les prédictions et les faits lorsqu’ils surviennent.

La question essentielle à se poser : comme les créatures (ou forces) dont nous parlons se rient de nos lois physiques ou matérielles, peut-on se permettre d’imaginer que leur nature soit spirituelle ? On est franchement tenté de le croire, compte tenu de leur caractère souvent invisible. Mais est-ce que la non-apparence implique la non-matérialité ? Pas si évident. En effet, « autre dimension » ne veut pas dire « autre densité ». Théoriquement (selon la physique quantique), il est parfaitement plausible qu’une ou plusieurs Terres « parallèles » à la nôtre coexistent dans un même lieu. Une fois ayant accès à ce plan parallèle, la physique et la matérialité 3D peuvent être plus ou moins fidèlement respectées selon nos critères humains actuels. Certains rares témoignages de disparus qui ont, selon toute vraisemblance, atteint et séjourné dans un autre monde et qui ont par après regagné le nôtre, semblent confirmer cette hypothèse. Avec quelques bugs temporels à la clé du style « le temps s’est écoulé plus lentement/plus rapidement dans le monde de séjour ».

Plusieurs forces paraissent toutefois être à cheval entre le spirituel et le matériel. Tel est, aux dires de pas mal de théologiens, le cas de Satan et de ses hordes de démons qui, certes, se jouent de nos principes physico-matériels, mais qui ont grandement besoin d’un support palpable pour garder leurs pouvoirs ou l’accroitre. Ne dit-on pas en effet que le Malin est le maitre de ce monde et qu’il adore les plaisirs « terrestres » ?

D’autres forces en revanche font fi ou presque fi du matériel pour exister ou se maintenir. Elles peuvent se matérialiser en prenant divers aspects, mais uniquement dans un but précis dont nous, pauvres humains, ne pouvons qu’à peine imaginer les facettes. Toujours selon nos doctes theologiens, plus la matière est négligée, plus l’on se rapproche de la Divinité avec grand D, que d’aucuns désignent sous le nom d’Absolu.

C.    Quid de Dieu avec D majuscule ?

L’Être suprême, le Créateur de toutes choses (lui-même inclus), est partout et nulle part à la fois, palpable et insaisissable, multidimensionnel et sans dimension, éternel… et pour longtemps. Il est en quelque sorte une réalité qu’aucun humain ne peut appréhender. Une réalité qu’aucun de nos sens ne peut percer, même à 10-100 %. Dieu est Maitre des Temps, fondateur autant du chaos le plus complet que de l’ordre le plus parfait.

En dépit de ses attributs illimités, l’Être suprême a coutume de déléguer sa puissance à d’autres entités qui sont, si on peut le dire, ses messagères ou ses représentantes. Très souvent, à notre sens (mais nous pouvons fort bien être dans l’erreur), c’est par abus de langage ou par métaphore que l’on affirme communément que telle chose, tel événement, c’est « la main de Dieu ». C’est plutôt un émissaire qui agit en son nom. Il est d’ailleurs nombre d’auteurs qui estiment que même à travers la Bible, le « Dieu » de l’Ancien Testament n’était pas l’Absolu, mais une entité ayant maitrisé un tel degré de technologie qu’elle parait (l’entité) divine. D’autres écrivains poussent même le bouchon un peu trop loin quand ils affirment qu’il y a de l’imposture dans l’air, Yahvé se faisant passer pour Dieu sans être le véritable Dieu avec grand D. d’autres encore croient que Jésus-Christ et certes Fils de Dieu, mais pas l’unique, d’autres Christs ayant parfaitement pu jouer leur rôle de médiateur ou de Messie un peu partout où il y a de la vie dans l’Univers à un niveau physico-mental similaire à celui de notre planète bleue. Personnellement, nous ne formulons guère d’objections majeures à ces conjectures. Nous sommes cependant convaincu que la réalité des choses en ce domaine est bien plus surprenante que nos étriquées cervelles de primate ne l’imaginent…

La nature totalement non appréhensible de la Divinité nous empêche honnêtement de savoir si Elle est extraterrestre ou pas. Les deux, peut-être. C’est que de par son origine d’auto-créée et de Créatrice de tout, Elle a existé avant Gaia. De ce simple fait, on peut dire qu’Elle est extraterrestre, car ayant existé hors de la Terre. Néanmoins, comme Elle est partout à la fois, c’est qu’Elle se retrouve parmi les humains, dans le visible comme dans l’invisible, à travers toutes les créatures qui peuplent notre biosphère. De ce fait, Elle est bel et bien Terrienne… !

KULE TUNDIRA.

Posté par Kule Tundira à 20:22 - Commentaires [0] - Permalien [#]

24 juillet 2011

QUAND EST-CE QU’UN PHÉNOMÈNE PHYSIQUE OU À TÉMOINS MULTIPLES DEVIENT PARANORMAL ?

 

QUAND EST-CE QU’UN PHÉNOMÈNE PHYSIQUE OU À TÉMOINS MULTIPLES DEVIENT PARANORMAL ?

Le phénomène ovni/extraterrestre, dans son caractère multiforme, connait plusieurs interférences avec les manifestations dites paranormales. Est-ce qu’il s’agit des mêmes forces en jeu ? Ou y a-t-il seulement ressemblance entre les manifestations paranormales et le phénomène ovni ? Ces questions font l’objet d’âpres discussions.

Pour notre part, nous estimons que toute réalité, tout phénomène dont la nature échappe totalement ou en partie a une explication scientifique cohérente et sérieuse fait partie intégrante du domaine du paranormal. Le dossier ovni/extraterrestre également, du moment qu’il comporte bien des aspects peu « logiques ».

Ces choses de nature atypique existent de tout temps et en tout lieu. Elles sont légion. Toutefois, juste a titre purement illustratif, nous vous en proposons 25, que nous estimons les plus courantes. Ces phénomènes ont l’intéressante caractéristique de pouvoir être observés par plusieurs individus. Quant cela survient, leur caractère public est un gage certain de leur authenticité.

Bonne lecture !

LE PHÉNOMÈNE

PETITE EXPLICATION

LÀ OÙ ÇA DEVIENT PARANORMAL

Apparitions étranges d’objets

Un objet dont vous avez oublié l’existence que vous retrouvez subitement ou un objet inattendu qui se retrouve dans un endroit pas moins non indiqué.

-         L’objet est vu dans un lieu où il est facile de le retrouver, même sans recherche et parfois la où on croyait l’avoir égaré (ex : une bague dans son écrin, le tout dans une armoire)

-         L’objet se retrouve dans un endroit où personne, hormis celui qui le cherche, ne peut accéder (ex : le téléphone portable est retrouvé dans un placard fermé à clé jour et nuit)

-         Un objet incongru se retrouve là où il ne devrait pas et sans que personne ne l’y ait placé. Souvent, cet objet ne fait nullement partie des effets de la maison (ex : un pendentif sur le carrelage de la douche, un torchon suspendu au cintre de la garde-robe)

Apparitions étranges de personnes

Il arrive de voir des « gens » en des endroits où normalement, ils ne sont pas censés être.

-         L’individu exhibe des documents authentiques attestant sa bonne foi, mais des documents d’une autre époque, voire… inconnus des services administratifs

-         La tenue de la personne apparue semble bizarre, trop vieille ou, inversement, futuriste. Parfois, l’individu est à poil. Toutes les recherches (asiles de fous, annuaires, etc.) s’avèrent infructueuses

-         La langue que parle l’individu est soit incompréhensible, soit une variante ancienne d’une langue connue. Des tests psychiatriques et linguistiques prouvent sans l’ombre d’un doute que le monsieur ou la dame en question est saine d’esprit et qu’elle n’est pas atteinte de mythomanie ou de quelque autre syndrome qui pousse à affabuler

Combustion spontanée

Tout ou partie du corps d’un homme est réduit en cendres, ce qui cause le plus souvent sa mort qu’on peut supposer instantanée.

-         L’intense dégagement calorifique parvenant à calciner, voire à pulvériser même les os les plus durs

-         La non-combustion ou la combustion anormalement faible d’objets inflammables à proximité du corps

-         La soudaineté du phénomène qui ne laisse pas à la victime la moindre occasion de réagir

Crop circles

Dessins assez particuliers qui apparaissent dans les champs de céréales en écartant et/ou en déformant les cultures et qui arborent des formes géométriques parfois très élaborées. Très communs en Angleterre, surtout durant l’été.

-         La présence de boules de tailles variable un peu avant ou durant la formation des cercles

-         La présence d’un fort dégagement électromagnétique au sein des cercles, pouvant créer des défaillances électriques (polarisation des batteries) et parfois des troubles physiologiques (nausées, vertiges)

-         La formation anormalement rapide de certains cercles (parfois en moins d’une dizaine de minutes) et quelquefois dans des zones protégées

Déplacements étranges d’objets

Des tables, lits, chaises, fruits, cailloux se meuvent sans intervention physique décelable

-         Ni aucune forme détectable ni aucun intervenant visible ne sont signalés

-         Le déplacement est dû au psychisme particulier d’un adolescent (multiples cas de poltergeist)

-         La chose en mouvement effectue une trajectoire défiant les lois de la gravité (chute anormalement lente, lévitation, etc.)

-         La collision entre la chose et l’homme n’est pas douloureuse, en dépit de la vitesse de ladite chose au moment de la collision et malgré le poids parfois appréciable de la chose (ex : une brique pleine)

-         L’objet en mouvement semble chaud au toucher une fois au repos, même si sa vitesse de déplacement a été relativement faible

Disparitions dans certaines zones géographiques (Triangle des Bermudes, du Diable, de la Burle, etc.)

Hommes, avions, bateaux se volatilisent dans ces zones.

-         Les disparitions par temps clair

-         Les disparitions sélectives (seulement les hommes) sans raison aucune

-         L’absence d’épaves ou de restes même quelques heures après la disparition

-         Les dysfonctionnements des instruments de bord, voire des anomalies temporelles, notés par les témoins avant leur disparition

Disparitions étranges d’objets

Sans intervention humaine ni cause apparente, des choses s’évaporent de temps à autre.

-         Disparition d’une somme d’argent dans un coffre-fort dont vous êtes l’unique possesseur de la combinaison secrète. Par ailleurs, aucune preuve de vol

-         Toute autre disparition d’objet sans aucune preuve établie de subtilisation ou de soustraction

Enlèvements dits extraterrestres (abductions)

Partout à travers le monde et tout le temps au cours de l’Histoire, des gens disent avoir été transportés du lieu où ils se trouvaient vers un endroit étrange, souvent pour y subir diverses expériences parfois édifiantes, mais fort souvent traumatisantes

-         Les témoins de ces bizarreries traversent parfois des murs, des portes et fenêtres closes, le toit d’une maison pour se retrouver sur la scène de leurs expériences

-         Traces physiques attestant la réalité des événements (blessures, prélèvements de fœtus ou d’organe, présences de certains objets dans l’organisme qui ne devraient pas s’y retrouver, traces de piqures, port d’habits appartenant à une autre personne présente sur la scène des expérimentations, etc.)

-         Schéma récurrent des expériences d’enlèvements, constaté sur plus de 90% des cas, ce qui écarte à la fois la thèse de l’influence potentielle de l’hypnotiseur cherchant à faire revivre certains souvenirs a l’enlevé(e), ou celles relevant du domaine de la psychologie (paralysie du sommeil et autres)

Foudre en boule

On nomme ainsi improprement toute manifestation de boules lumineuses d’une taille d’une ou de plusieurs dizaines de centimètres de diamètre, qui apparaissent en moins d’une minute souvent lors des temps orageux et qui se volatilisent soit en éclatant, soit silencieusement.

-         Le déplacement « intelligent » de la plupart des boules, évitant parfois des obstacles

-         La matérialisation et la disparition soudaines en des lieux inattendus (intérieur d’une chambre close, dans un avion en plein vol, etc.)

Guérisons miraculeuses

Le titre s’explique de lui-même

-         Le rétablissement de la personne est très prompt, du moins au regard du mal dont elle souffre

-         Le mal est incurable ou à un stade fort avancé excluant toute guérison possible

-         Les produits médicaux, prothèses et autres ne sont pas intervenus dans la guérison

-         Un organe atrophié ou sectionné reprend sa forme et/ou ses fonctions initiales

Jeûnes anormaux

Il est de ces gars pour qui manger est le cadet de leurs soucis…

-         La privation d’eau et/ou de nourriture se prolonge au-delà d’un mois

-         L’état global du jeûneur n’est pas alarmant. Parfois même, il prend du poids

Mauvais sorts physiques (maladies, incendies, etc.)

La victime de ces coups traverse des moments peu agréables allant des complications de son état de sante à des accidents pour le moins improbables.

-         La maladie est non identifiée et tous les examens cliniques sont mis en échec

-         Des incendies sans foyer d’incendie, comme apparus ex nihilo

-         Des coups de foudre par temps clair frappant directement la victime ou sa résidence

-         Et tout un tas d’histoires dont la cause ne se justifie guère (ex : accidents en des endroits improbables, malchances invraisemblables, etc.)

Missing time (temps manquant)

L’individu ayant subi cette distorsion du temps constate à ses dépens un « trou » dans son quotidien qu’il ne s’explique pas (ex : un trajet en véhicule censé se dérouler en une heure, mais qui s’est déroulée en quatre heures). Notez que le missing time est un corollaire très courant des enlèvements dits extraterrestres.

-         Le décor du témoin du missing time est inhabituel quelque temps avant la distorsion temporelle (ex : une rue assez fréquentée qui est étrangement déserte)

-         Un silence minéral ou une odeur suspecte précède le missing time

-         Apparition dans le ciel ou même atterrissage d’un ovni avant le missing time

Mutilations de bétail

Découvertes macabre de bovins dont on a retiré certains organes internes (souvent anus, parties génitales, cerveau), voire les yeux.

-         L’absence de sang aux alentours et au niveau des coupures

-         La précision des opérations sur l’animal, comme effectuées au laser

-         Quelquefois, les charognards et insectes nécrophages se refusent à consommer les chairs mutilées

-         La présence d’ovnis pas très loin du théâtre des mutilations n’est pas rare

Orbes

Espèces de boules lumineuses de taille allant de quelques millimètres à quelques dizaines de centimètres, qu’on aperçoit flotter souvent en zone boisée ou forestière, mais aussi parfois lors ou après la formation de certains crop circles.

-         Disparitions et apparitions soudaines

-         Certains orbes traversent des obstacles matériels comme des murs ou des arbres

-         Manèges suggérant une certaine intelligence

Ovni (Ufo)

Un ovni authentique est l'observation rapportée d’un objet ou d'une lumière dans le ciel, dans l’eau (opni ou oani)* ou au sol, dont l'aspect, la trajectoire, les actions, les mouvements, les lumières et les couleurs n'ont pas d'explication logique, conventionnelle ou « naturelle », et qui ne peuvent pas être expliqués, non seulement par le témoin originel, mais aussi par les scientifique ou les experts techniques qui essaient de faire une identification rationnelle après avoir examiné les preuves. Cette belle définition n’est pas de nous, mais du site francophone du CUFOS (Centre d’Études des Ovnis).

-         Apparitions subites et disparitions hors de tout obstacle visible, parfois « comme une lampe qu’on éteint »

-         Apparition sur le radar, mais pas visuellement

-         Apparition visuelle, mais rien sur le radar

-         Vitesses foudroyantes suggérant une accélération qu’aucun humain ne peut supporter

-         Vitesses foudroyantes non progressives

-         Arrêts brusques qu’aucun humain ne peut supporter

-         Stationnements pouvant atteindre plusieurs heures

-         Gigantisme de certains objets (parfois un kilomètre de large et plus)

-         Émission de lumières dites « tronquées » (qui empruntent des lignes courbes ou brisées sans raison apparente, voire qui s’arrêtent sans atteindre la cible visée, comme le sol)

Pluies diverses (sang, poissons, pièces de monnaie etc.)

Du sang, des poissons et autre chose que de l’eau tombent soudain du firmament

-         L’absence totale d’explication quant au sang, surtout lorsqu’il s’agit du sang humain, comme cela a déjà été le cas

-         Les poissons ne proviennent toujours pas d’un étang ou d’un lac suite à une trombe d’eau qui les a déplacés

-         La chute de pièces de monnaie est encore plus étrange du fait que dans pareils cas, il est courant d’observer lesdites pièces se matérialiser à une certaine hauteur

-         Quant à d’autres cas, la provenance des « pluies » demeure inconnue ou du moins incertaine

Possessions

Le sujet victime de ces manifestations n’est plus maitre de ses facultés et semble obéir à une force négative, pour ne pas dire démoniaque.

-         Le possédé parle une langue qu’il n’a jamais apprise. Des fois, son discours semble insondable

-         Le possédé parle d’une voix qui n’est pas la sienne ou pousse des cris non humains

-         Le possédée, non seulement connait les noms des personnes qu’il n’a jamais rencontrées, mais en plus sait presque tout de leurs moindres faits et gestes

-         Le possédé est mû par une force surhumaine

-         Le corps du possédé est doté de propriétés se jouant des lois physiques (ex : la lévitation)

-         Quelquefois, des blessures ou des brulures apparaissent subitement sur le corps du possédé

-         Le possédé expulse de sa bouche un liquide qu’il n’a jamais absorbé ou que son organisme ne peut secréter, souvent en une quantité phénoménale qu’aucun estomac normalement constitué ne peut contenir

Prémonitions et autres voyances

Le sujet doté de ces pouvoirs perçoit l’avenir soit des gens, soit des événements, en plus ou moins grande étendue dans l’espace et dans le temps.

-         Les prédictions s’avèrent exactes une fois les événements atteints

-         Les prédictions sont en outre spontanées, notamment sans que le voyant ait eu à poser des questions préalables ou eu connaissance de la ou des personnes concernées par la voyance.

Resistance au feu

Du genre traverser des flammes aussi hautes qu’intenses ou dormir dans du feu ou encore se faire couler sans dommages du métal fondu sur le corps.

-         Le temps passé dans les flammes ou sous l’action du métal en fusion excède une dizaine de minutes

-         À la fin de l’épreuve, le sujet n’a subi aucun dommage, aucune brulure. Quelquefois, les habits même sont intacts

Rods

Créatures (ou objets) de forme longiligne, voire « insectoïde », de quelques centimètres de long, que l’appareil photo ou la camera surprend en train de filer en l’air.

-         La vitesse du phénomène apparemment proportionnelle au degré de luminosité ambiante

-         La forme assez inhabituelle du phénomène qui ne peut toujours s’expliquer par la déformation d’un insecte par la camera suite à une vitesse d’obturation trop lente

-         Son caractère généralement immatériel, mais appréhensible par un capteur optique

Sons et sensations anormaux

Fréquents dans les lieux hantés et autres endroits chargés de forces d’un autre monde.

-         Des bruits de conversation dans une pièce vide d’hommes et dont les systèmes audio ont été désactivés ou sont inexistants

-         Des bruits de pas et de déplacements d’objets alors qu’il n’y a pas âme qui vive et/ou que les objets sont à leur place habituelle, voire n’existent pas dans la pièce d’où proviennent les sons

-         Des bruits de vaisselle sans que rien de visible ni de palpable ne les provoquent et sans déplacement d’ustensiles

-         Les sons cessent dès que quelqu’un s’approche du lieu de leur provenance

-         Sensation de toucher alors qu’il y a personne. Parfois des gifles ou des coups sont administrés sans que leur auteur soit visible

-         Présence d’un souffle glacial qui n’agite pas les feuilles ou qui se manifeste à l’intérieur d’une pièce aux portes et fenêtres closes

Souvenirs antérieurs

Des événements passés, bien avant sa naissance, sont rappelés par le sujet, comme s’il les avait personnellement vécus.

-         Les faits et lieux qu’évoque le sujet s’avèrent réels

-         Des manifestations typiques de possession lors de certaines séances d’hypnose (voir ce point).

Statues et autres objets qui suent, pleurent, saignent

Les statues de la Vierge Marie sont les plus connues quant à ce point.

-         L’objet émet du liquide dans un récipient hermétiquement fermé et/ou en dehors de toute intervention humaine

-         La quantité de liquide émise ne peut laisser croire que quelque plaisantin ait injecté ledit liquide dans l’objet

* Voir http://kuleovnis.afrikblog.com/archives/2009/12/05/16045375.html

KULE TUNDIRA © 2011

 

Posté par Kule Tundira à 19:43 - Commentaires [4] - Permalien [#]